jeudi 19 avril 2018

Une carte en souvenir de ma grand-mère #Généathème avril 2018

L’un des #Généathèmes proposés par Sophie BOUDAREL pour le mois d’avril m’a fait éprouver des sentiments contradictoires : l’inspiration et le désarroi... Qui aurait cru que des cartes postales anciennes me mettraient dans un tel état?

La malle aux trésors que j’ai évoquée précédemment contient plusieurs centaines de cartes postales (sans exagération aucune), je savais donc que je trouverais facilement l’inspiration et d’ailleurs, quelques cartes me sont immédiatement revenues en mémoire à la lecture du thème proposé.

Sauf que, ce week-end, en recherchant ces cartes, je me suis plongée dans la collection constituée par mes grands-parents paternels et j’ai trouvé beaucoup d’autres histoires méritant d’être racontées !

D’où mon désarroi : trop de choix tue le choix…

J’ai tout de même réussi à réduire mon choix à deux cartes et voici la première.

Collection personnelle
  
J’ai un peu triché car cette carte n’a été adressée à personne ; en tout cas, aucun des exemplaires conservés dans la malle aux trésors (oui, il y en plusieurs...). Elle a néanmoins une grande valeur sentimentale dans la famille. 

Cette carte est donc une vue de l’entrée du village de Montjay-la-Tour, un hameau de Villevaudé, en Seine et Marne, et représente mon arrière-grand-mère paternelle, Georgette, tenant ma grand-mère, Jeanne - ma Mémée Jeannette - dans ses bras. A ses côtés, se tient son fils ainé et unique Pierre (le plus petit des deux garçons) ainsi qu’un ami de ce dernier.

Georgette et sa fille Jeanne 
(Le scan n'est pas flatteur mais je vous l'assure, ce sont bien elles!)
Je suppose que cette carte date de la fin de l’année 1911 ou du début de 1912 : ma grand-mère est née en janvier 1911 et d’après l’absence de feuilles aux arbres, la photographie a été prise en hiver.

La petite troupe a été photographiée à l’entrée du village où mon arrière-grand-père, Georges, le mari de Georgette (ils étaient prédestinés… !), a exercé le beau métier d’instituteur public pendant la plus grande partie de sa carrière. C’était donc l’un des fameux "hussards noirs de la République" et c'est l'une des raisons pour lesquelles je ressens une immense fierté d'être de sa famille!

Georgette a environ 26 ans à l'époque de cette carte postale et est mariée depuis 1903 à son Georges, de 10 ans son ainé.

Jeanne est donc son deuxième enfant après la venue au monde de Pierre quelques années auparavant.

Deux autres filles viendront par la suite : Andrée en 1913 et Suzanne en 1919. Elles ont été pour moi deux grands-mères supplémentaires et ça, c'est une joie inestimable.
Elles ne se ressemblaient ni physiquement ni dans le caractère mais elles se complétaient parfaitement. Elles étaient mes Trois Grâces et ont été, je le pense, beaucoup aimées par tous leurs proches.

Elles me manquent toutes les trois énormément.

Le seul garçon de la fratrie, Pierre, présent sur la photo, suivra la même vocation que son père et intègrera des années après lui, la même École Normale à Melun. Malheureusement, il y aurait contracté la tuberculose et meurt le jour de Noël 1930 à l'âge de 25 ans.

Depuis cette date et jusqu'à sa mort, en 1978, Georgette n'a plus porté que du noir...

Il y a quelques années, alors que nous habitions encore à quelques kilomètres de ce village, mon père et moi avions pensé avoir retrouvé l’emplacement de cette carte postale en nous rendant sur place. Mais aujourd’hui, en essayant de le resituer sur Google Maps, je n’ai pas pu me repérer. 
Dans une proximité toute relative de Paris, le village ainsi que tous ceux alentours s’est beaucoup développé en quelques années : de 585 habitants en 1911 à plus de 2 000 aujourd'hui.
Je ne suis même pas certaine que la propriété sur la carte existe toujours.

La mairie de Villevaudé - Ancienne école (Wikipedia) où Jeannette est née, dans la pièce à gauche de la porte d'entrée

Alors, amis lecteurs, si l’un de vous pense reconnaître le lieu où a été prise la photo de la carte postale, je suis preneuse de toute information…

L'histoire de la seconde carte que j'ai retenue devrait arriver dans quelques jours et aura pour sujet l'une des protagonistes de celle-ci.

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    A tout hasard, allez voir vers le 34-38 rue Charles de Gaulle, la maison qui est à l'avant du camion de travaux orange sur sa gauche. Il me semble qu'il y a des similitudes.
    Qu'en pensez-vous ?
    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Mais oui, vous avez raison! Ce pourrait tout à fait être ça!
    Pourtant, je l'ai faite cette rue sur Google Maps mais je devais être fatiguée, je n'avais pas repérée cette maison.
    Merci beaucoup pour votre aide.
    Cordialement,

    RépondreSupprimer

Dans les pas de mes ancêtres… #RDVAncestral juillet 2018

Il y a un mois, j’étais en vacances en Bourgogne pour participer à un festival de spectacle vivant. Après le festival, j’ai fait ma pe...