lundi 15 janvier 2018

Un prénom et ses variantes #Geneatheme Janvier 2018

Un Chrisostome, des Charlemagne, une Archange, un Appolon, un Baune, une Domitille (dont les autres prénoms sont Prudente Parfaite), des Fursy (Furcy) dont un Fursy Cléophée, une Emerentienne, un Engleberte, une Fébronie, un Florus, des Gentien, des Geoffrine, une Hombertine, un Leufroi, un Lupicin, un Onézime, un Polycarpe, un Polydore, des Renelde, une Restitude, une Scholastique, une Sébille, des Sédulie, des Servais et Servaise, un Solon, une Zélina, un Zénobe, une Zoline et une Zulmée.

Et j’en oublie sans doute, des prénoms originaux présents dans ma généalogie...

Certains reflètent la période à laquelle la naissance a eu lieu ou les opinions politiques des parents, d’autres font honneur à des saints oubliés, d’autres encore rappellent des prénoms d’origine germaniques, d’autres enfin sont totalement obscurs aujourd’hui. 

Autant dire que j’ai longuement hésité avant de choisir le prénom dont j’allais parler pour mon premier Geneatheme...

Mais finalement, j’ai décidé d’évoquer un des prénoms les plus récurrents dans ma généalogie, après les traditionnels Jean, Pierre et autres Marie. 

Celui dont je veux parler aujourd'hui est donc porté par 15 personnes dans mon arbre, dont 2 Sosas, et y existe sous 4 orthographes différentes.

Il s'agit du prénom masculin Agapit, ou Agapite, ou Agapitte ou Agapithe. Je trouve d'ailleurs ces 4 orthographes pour un seul et même ancêtre, mon sosa 160 (Génération 8). 

 
 On peut également trouver comme variantes Agapet, Agapé ou Agapi.

Agapit vient du grec Agapê signifiant amour. En espérant que ce soit de bon augure pour tous les porteurs de ce prénom dans ma généalogie...

L'origine de ce prénom viendrait d'un diacre prénommé Agapetos qui fut martyr à Rome, pendant la persécution de Valérien, d'après Geneanet. Un pape a d'ailleurs porté ce prénom entre 535 et 536.

Geneanet indique que la Saint-Agapit se fête le 6 août. Un autre site indique quant à lui que ce saint est célébré le 22 août (https://nominis.cef.fr/contenus/prenom/3155/Agapit.html).
 
Pour ma part, j'ai rencontré ce prénom uniquement dans le département du Nord et en Belgique. Et pour la plupart des occurrences, les porteurs se transmettent ce prénom de père en fils sur au moins 5 générations.


Mon premier porteur identifié est né en 1693 à Mairieux (59) et le dernier en 1858 à Bertry (59). 

Cela correspond aux données présentes dans les autres arbres sur Geneanet : 

Évolution de la fréquence du prénom Agapit (Source : Geneanet)

On peut également trouver l'évolution des prénoms Agapite et Agapithe mais globalement, le pic se situe à la même période, entre 1750 et 1800. Je ne saurais expliquer pourquoi. Et toutes ces variantes disparaissent complètement fin XIXème - début XXème. La mode est passée...

Et pour finir, un petit dicton : "Pour Saint-Agapit, si tu ne veux pas suer, enlève tes habits"!! 

Ceci est ma première participation au #Geneatheme proposé tous les mois par Sophie Boudarel de la Gazette des ancêtres

jeudi 4 janvier 2018

Adieu 2017 et bienvenue 2018!

 
 
Cette année 2017 fut pour moi une année importante sur le plan de la généalogie.

Ce fut d'abord les échanges de mails avec une cousine éloignée que je connais mais que je n'ai pas vue depuis longtemps. En commençant à faire de la généalogie, elle avait vu mon arbre sur Geneanet et m'avait laissé un message. Grâce à elle, je me suis plongée dans la généalogie de ma lignée maternelle, que j'avais un peu mise à l'écart. 

2017 fut aussi pour moi la découverte de la "communauté généalogique" de Twitter, passionnante et bienveillante - deux qualificatifs plutôt rares sur les réseaux sociaux.

Et grâce à cette communauté, j'ai (re)découvert le plaisir d'écrire sur la généalogie. J'avais commencé à écrire pendant ma participation au Diplôme universitaire de généalogie de Nîmes - pas vraiment le choix, me direz-vous. C'est vrai mais j'ai pris plaisir à le faire... Sauf que la vie a fait que je me suis éloignée de mes terres et de mes sources de recherche.

Et cette année, j'ai découvert le ChallengeAZ grâce au blog des anciens du DU qui m’a permis de participer sur une lettre. Le virus a alors commencé à s’immiscer à nouveau en moi... Puis le Rendez-vous Ancestral, et là, ce fut la véritable révélation.
Après avoir lu et adoré les articles publiés lors de deux « sessions », j’ai osé me lancer et, miracle, le personnage s’est imposé de lui même - d’elle-même en l’occurrence - et la rédaction a été très facile. 

Ce n’est pas le cas pour chaque numéro malheureusement (notamment pour certains ancêtres plus proches de moi) mais le plaisir d’écrire est toujours là.

Et 2017 enfin fut l’année de la renaissance de ce blog que j’avais même oublié avoir créé. 
Je n’ai malheureusement pas publié autant d’articles que je l’aurais souhaité mais il a le mérite d’exister et de me permettre de publier un article quand j’en ai envie, sur un support autre que Facebook qui ne m’avait pas convaincue quand je me suis lancée dans l’aventure du #RDVAncestral. 

Pour 2018, je me souhaite donc de continuer à écrire, idéalement plus régulièrement qu’en 2017. Je pense aller piocher des idées dans le compte-rendu de la discussion sur le blog de Geneatech .

J’ai quelques billets en tête, quelques projets aussi, le Rendez-vous Ancestral aussi bien sûr... 
Le geneatheme de janvier m’inspire assez également.
En revanche, le ChallengeAZ m’effraie un peu donc, sauf idée lumineuse d’ici là, je n’y participerai pas cette année. Mais je lirai bien sûr avec beaucoup d’attention les billets des geneablogueurs courageux et endurants qui se lanceront dans l’aventure! 

Il faudra bien que j’arrive à vous parler de Charles D. qui me pose bien des difficultés pour reconstituer sa vie mouvementée. Je crois que je vais commencer par faire un article sur ce que j’ai déjà découvert. Vous aurez peut-être des idées pour défaire tous les nœuds restants... 

Et puis, il y a cette caisse aux trésors généalogiques que je connais et triture dans tous les sens depuis mon enfance... Il est temps de l’observer un peu plus attentivement et de vous présenter certains personnages... 

Ma malle aux trésors

Voilà, si je parviens à tenir le cap et à conserver le plaisir d’écrire, je devrais arriver sans trop d’encombres en 2019...

En attendant, à vous tous, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette année qui commence qui j’espère vous apportera de petits et grands bonheurs, en généalogie bien sûr mais pas seulement... 

 



En l'honneur des combattants de la Première Guerre Mondiale

Bon, cela fait bien longtemps que je n’ai rien publié ici : manque de temps, manque d’inspiration ou peut-être un peu de fainéantise a...